LE LABEL

nouvel_art_utrbain_6

UN LABEL DÉDIÉ AUX ARTS PLASTIQUES


Reconnus pour leur capacité à produire et soutenir les projets en développement, peu sont les labels artistiques tournés vers la création plastique. Avec l’envie d’apporter notre soutien à la jeune création, nous souhaitons valoriser des artistes qui proposent une contextualisation de nos espaces urbains en lieux d’expositions. Avec le développement d’une nouvelle forme d’activisme urbain, les œuvres sélectionnées proposent un recul sur des interventions éphémères réalisées en extérieure. Il s’agit pour nous, de réussir à concevoir un archivage de projets, actuels et novateurs, qui offrent une nouvelle vision de l’art urbain. Établir des choix pertinents pour développer un questionnement de fond sur cette aire de création atypique. Proposer des regards qui animent une remise en question de notre contexte par la transformation du réel et la trace qu’il en reste. Le Label NAU se définit par la constitution d’un fond d’œuvres unique, cohérent et spécifique, acquis grâce à la collecte et l’enregistrement chronologique. Dans cette démarche, nous souhaitons encourager et promouvoir cette scène artistique en voie de méconnaissance, par la diffusion, l’exposition et l’édition.

 

Pour en savoir plus, cliquez pour dérouler

Depuis quelques années, le Street-art est devenu un terme technique qui trouve écho auprès du plus grand nombre. Regroupant l’ensemble des exécutions plastiques réalisées en extérieur, ce terme s’impose aujourd’hui comme définition et comme style. Universalisé, ce mouvement autrefois controversé, est le symbole artistique des générations actuelles : urbaines et connectées. Avec ses codes et ses clichés, le Street-art est une dénomination généraliste permettant d’identifier la création urbaine qui s’est multiformisée après les années 90. Fort de son institutionnalisation et de sa commercialisation, l’art de rue a su s’imposer dans un contexte artistique dominé par l’art conceptuel. Esthétique et problématique urbaine, auront permis la création d’un nouveau genre par l’échos de nos sociétés globalisées. Néanmoins la majorité des acteurs urbains délaissent leur problématique au profit d’une esthétique urbaine reproduite sur multiples supports. Sans jugement, mais plutôt avec lucidité, nous constatons alors que l’art donné à voir en exposition n’a d’urbain que les influences. Comme si la combinaison, entre esthétique et problématique, était impossible. Peu de travaux arrivent alors à révéler les enjeux induits par l’activisme urbain. Majoritairement une passerelle pour les peintres d’un nouveaux genre, la rue et sa réalité créative sont encore loin d’être acceptées avec toute leurs diversités. L’importance du contexte doit prendre sa place pour ne plus entrevoir la rue comme simple support, mais plutôt comme terrain d’expériences. Notre réflexion part de là, trouver des artistes qui tiennent compte du contexte urbain par son développement critique en lieux d’expositions.

Non plus question de styles, de techniques ou de médiums mais plus de propos, d’analyses et de recherches. Les pièces présentées en lieux d’expositions doivent proposer un rapport direct à l’espace urbain en offrant un regard pertinent sur cet environnement de création insolite. Nous souhaitons concevoir un archivage d’œuvres représentatives des préoccupations dévellopées par les artistes qui s’intéressent aux phénomènes urbains. Il s’agit d’éviter la sectorisation en recherchant des pratiques plastiques de tous horizons. Les problématiques amenées par les oeuvres urbaines ne peuvent se limiter ou se restreindre en un médium, bien au contraire. Nous souhaitons être surpris par les choix que l’artiste prendra pour pérenniser ses réflexions. Puisque la majorité des expositions d’art urbain ne présentent que des styles ou des techniques aux influences urbaines nous souhaitons inverser la tendance. Bien conscients du changement de pensées qu’opèrent des propos comme les nôtres, nous comptons écarter toutes œuvres ayant un contexte absent, effacé, masqué ou travesti. Il est temps d’apporter un regard critique sur cet art qui a aujourd’hui sa légitimité. Le Label NAU se voit alors comme une passerelle permettant aux artistes d’accéder à l’exposition ou à la vente sans contrainte monétaire et sans intermédiaire financier imposé. N’est-il pas ironique de devoir constituer un label pour défendre des propos d’artistes qui accèdent pourtant à une visibilité immédiate dans la rue ?

Le processus de collecte se déroule en plusieurs étapes. Après la découverte d’un artiste, nous nous attachons à décrypter chacune de ses œuvres pour en sélectionner les plus significatives. Après une première prise de contact par mail. Nous convenons ensuite d’une rencontre avec l’artiste, les membres du Label et les œuvres ciblées. Suite à cet entretien, s’il y a entente, l’artiste et le label établissent un contrat qui mentionne les différents engagements et devoirs de chacun. Ci-dessous, quelques extraits des clauses composantes du contrat :

– LA BASE // L’artiste présente au Label une œuvre originale, finie et exposable. Le label attribut un code d’identification unique qui est apposé sur l’œuvre. Chaque œuvre est numérotée et enregistrée dans deux bases de données, l’une informatique et l’autre manuscrite.

– OBLIGATIONS DU LABEL NAU // Le label s’engage à référencer activement les œuvres sélectionnées dans sa base de données informatiques. Avec une présentation, une interview et une analyse d’œuvres, chaque artiste est représenté sur le site internet avec le lien de son choix. Le label s’engage à présenter les œuvres sélectionnées à des projets curatoriaux et à respecter les prescriptions de l’artiste pour l’exposition de ses œuvres. Dans le cas où les réalisations entraînent des infractions ou des délits le label s’engage à ne pas dévoiler l’identité des créateurs.

– OBLIGATIONS DE L’ARTISTE // L’artiste s’engage à la disponibilité et à la conservation de l’œuvre tant que celle-ci est en sa possession. Dans le cas de dégradations matérielles, l’artiste s’engage à tenir le label informé.

– TRANSPORT ET ASSURANCE // L’artiste s’engage à prendre en charge la conservation de l’œuvre durant les périodes ou celle-ci n’est pas exposée. Le label se porte responsable de la conservation de l’œuvre lors de ses événements.

– CESSION DES DROITS D’EXPLOITATION DE L’ŒUVRE // Pour faciliter et optimiser la promotion des œuvres sélectionnées, l’artiste déclare avoir capacité à céder ses droits d’auteurs permettant l’utilisation des visuels par le label.

– COMMUNICATION // Le label assure, à ses frais, l’ensemble de la communication pour la promotion des événements, expositions et éditions. Le label s’engage à remettre à l’artiste un exemplaire de chaque support de communication. Le label s’engage également, dans l’hypothèse où il procéderait à l’édition d’un ouvrage comportant la reproduction de l’œuvre, objet du contrat, à lui en remettre gratuitement un exemplaire.

– DURÉE // La labellisation établit est inaltérable, toutes les œuvres labellisées sont enregistrées historiquement et chronologiquement. Même en cas de désaccord ou de disparition, de l’œuvre ou de l’artiste, le référencement de l’œuvre ne peut être supprimé. Ce fonctionnement étant la base même de l’archivage que le label mène.

– RÉSILIATION // Bien que la labellisation soit inaltérable, la présentation de l’œuvre sur le site et à des projets curatoriaux peut être rompu par simple demande du possesseur. La promotion de l’œuvre peut également être rompu si l’artiste ne respect pas ses engagements envers le Label.

Les pratiques urbaines sont en constantes évolutions. Des techniques aux médiums, les artistes n’hésitent pas à s’approprier les technologies de leurs temps pour proposer des travaux toujours plus ancrés à notre époque. Dans le désir de représenter au mieux la scène artistique émergente et actuelle, nous lançons un appel à œuvres.

PROPOSER DEŒUVRES